in , ,

Black Panther: 5 bonnes raisons d’aller voir le film

C’est le 14 février prochain que sortira Black Panther en France, et c’est peu dire que ce sera l’un des événements ciné de l’année 2018. Très attendu par les fans, il a déjà enregistré un record aux Etats-Unis (où il sortira le 16 février): selon le site Fandango, le film a écoulé plus de tickets de préventes en 24h que tout les précédents blockbusters de Marvel, détrônant, au passage, Captain America, Civil War où le personnage est apparu pour la première fois. A quoi tient cet engouement?

 

Une bande-annonce prometteuse

Marvel Studio a profité du championnat de football américain pour diffuser la bande-annonce finale de Black Panther, à un mois de sa sortie. Il y dévoile des images époustouflantes, signe d’une direction artistique et d’une photographie maîtrisées, où l’on devine la patte de la directrice de la photographie Rachel Morrison (Dope, Mudbound), avec un univers plus coloré que ce qui a été fait jusqu’à présent chez Marvel et Disney. Toujours plus spectaculaire, servi par des effets spéciaux remarquables, le teaser survitaminé est rythmé par un titre du rappeur américain Kendrick Lamar, qui supervise la musique avec Anthony Tiffith, fondateur du label Top Dawg. Après le single All the stars, featuring la chanteuse SZA, il nous livre avec ce nouvel extrait, un son électro et entraînant. A noter que de nombreux artistes participent à l’album-concept qui servira de bande-son pour le film, dont Jay Rock et The Weeknd.

Une réalisation exigeante

Si Ava DuVernay, première femme afro-américaine à remporter le prix du meilleur réalisateur au Festival du film de Sundance 2012 pour Middle of Nowhere (2012), et réalisatrice de Selma (2015) nommé aux Golden Globe, a renoncé au projet en raisons de divergences artistiques, Ryan Coogler, dont le premier long métrage, Fruitvale Station, a été récompensé au Festival du film de Sundance en 2013, raflant le Grand prix du jury et le Prix du public dans la catégorie “film dramatique américain”, et dont le spin-off Creed: l’Héritage de Rocky Balboa, a remporté un franc succès, a exigé de travailler avec ses proches collaborateurs. Outre la chef-opératrice Rachel Morrison, citée ci-dessus, il retrouve la chef-décoratrice Hannah Beachler et le compositeur Ludwig Göransson,

Un casting au diapason

C’est Chadwick Boseman qui interprète le rôle-titre. Révélé en 2014 par le biopic Get on up dans lequel il incarne James Brown, le super-héros va devoir affronter Michael B. Jordan, découvert dans… Fruitvale Station et Creed: l’Heritage de Rocky Balboa !

Ils sont entourés de seconds rôles prestigieux: Lupita Nyong’o, Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour 12 Years a Slave, Andy Serkis, le roi des rôles tournés avec la capture de mouvement, de Gollum, de la trilogie du Seigneur des Anneaux, à César, de la deuxième série de films La Planète des singes, en passant par Les aventures de Tintin: Le secret de La Licorne de Steven Spielberg ou les Stars Wars épisodes VI et VIII. Sans oublier les stars Forest Whitaker (Good Morning Vietnam, Bird, Ghost Dog, Le Dernier Roi d’Ecosse), et la trop rare Angela Basset (Tina, Malcom X, La Chute de la Maison Blanche, Boesman), dont on goûte aux plaisir des retrouvailles.

Un blockbuster politique

Ryan Coogler dit s’être inspiré du Parrain et de James Bond, pour réaliser une fresque familiale et dramatique sur fond d’espionnage international. On notera que c’est la première fois qu’un Marvel repose sur une intrigue qui ne se résume pas à une lutte entre un super-héros contre des méchants car T’Challa, alias Black Panther, devra prouver sa légitimité à gouverner Wakanda, un pays africain imaginaire très riche et ultra-technologique.

Le personnage a été brièvement rebaptisé Black Leopard en raison de la confusion qui régnait avec le Black Panther Party, crée deux mois après le Comics, en 1966. Toujours est-il que Marvel célèbre enfin l’Afrique. D’ailleurs, l’affiche qui met en avant , fait rarissime pour un blockbuster, des acteurs noirs, a crée une onde de bonheur sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, nous louerons le féminisme du film, avec les Dora Milaje, des guerrières d’élite chargées de protéger le roi. La chef-costumière Ruth E. Carter s’est inspirée des tenues des tribus Maasaï pour leurs vêtements.

Pour dire à Wesley Snipes qu’il ne s’était pas trompé

Si le rôle de T’Challa a été convoité par de nombreux acteurs dont Adewale Akinnuoye-Agbaje, Anthony Mackie et Djimon Hounsou, la palme de la persévérance revient à l’acteur Wesley Snipes qui a annoncé dès 1992 son intention de faire un film avec le personnage de la Panthère Noire. En janvier 1994, il entre en négociations avec Colombia Pictures, et attend toujours, en juin 2006, l’arrivée d’un réalisateur. Le buzz qui précède la sortie de Black Panther confirme que l’interprète de Blade avait vu juste quant-au potentiel du super-héros.

 

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Mavado nous fait visiter sa maison

damian marley speak life

Damian “Jr Gong” Marley – Speak Life